Particulier

Adapter les garanties au profil de chaque co-emprunteur

Avatar
Rédigé par Immobillet

La souscription d’une assurance de prêt est une étape incontournable lors d’un prêt immobilier. Lorsque l’on achète en couple, il faut se poser la question de l’étendue de l’assurance et de la répartition des risques entre chaque co-emprunteur. Voici quelques points à aborder avec vigilance.

Bien qu’elle soit non obligatoire, les établissements bancaires demandent aux emprunteurs de souscrire une assurance prêt immobilier. Celle-ci garantit à la banque le paiement des mensualités si l’emprunteur se trouve dans l’impossibilité de procéder au remboursement des échéances de prêt. Elles exigent, la plupart du temps, la souscription d’une garantie décès ou en cas de perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA).

Il existe toutefois d’autres garanties pouvant être utiles en fonction de l’état de santé de l’assuré ou pour bénéficier d’une protection des plus complètes. En voici quelques exemples :

  • L’invalidité permanente totale ou partielle (IPT – IPP) ;
  • L’incapacité temporaire de travail (ITT) ;
  • La perte d’emploi.

Répartir intelligemment la quotité d’assurance

Avant de se lancer dans un emprunt en couple, il est important de bien répartir l’assurance emprunteur. Les établissements bancaires exigent de cette dernière une couverture a minima de 100 % des sommes empruntées. En tant que souscripteur, vous êtes libre de choisir la répartition la mieux adaptée à votre situation. À titre d’exemple, si l’assurance de prêt est répartie à hauteur de 50 % sur chaque membre du couple, seule la moitié du prêt sera couverte si un accident de la vie survient.

La répartition dépend majoritairement des revenus du couple. Si vous disposez de revenus similaires, vous pouvez opter pour une quotité identique. Si vos ressources diffèrent, il sera préférable de choisir une répartition distincte adaptée aux capacités financières de chacun. Si l’un des membres du couple n’exerce pas d’emploi, il est conseillé d’opter pour une couverture à 100 % afin que le prêt soit intégralement pris en charge par l’assurance si une des garanties prévues par le contrat devait être actionnée.

Bon à savoir : Il est déconseillé d’assurer un seul emprunteur à 100 %

L’assurance emprunteur est une garantie essentielle pour se prémunir mutuellement contre des conséquences financières importantes en cas d’aléas de la vie. C’est pourquoi il n’est pas conseillé d’exclure un des co-emprunteurs

Que se passe-t-il en cas de séparation ou de divorce ?

Le divorce ou la séparation d’un couple ne met pas fin au contrat de prêt immobilier qu’ils ont souscrit ensemble ni à l’assurance de prêt.

Il est toutefois possible de solliciter l’annulation de l’assurance emprunteur dans les cas suivants :

  • En cas de remboursement du prêt immobilier par anticipation ;
  • En cas de désolidarisation d’un des co-emprunteurs. C’est le cas si l’un des membres du couple s’engage à assurer seul le remboursement du crédit immobilier.
  • En proposant une autre garantie comme une hypothèque ou encore une caution.

Il ne faut pas hésiter à comparer les différentes offres disponibles sur le marché. Les prix varient considérablement d’une assurance à une autre. Vous pouvez ainsi réaliser de belles économies sur votre budget immobilier tout en bénéficiant de garanties protectrices.

A propos

Avatar

Immobillet

Chez Immobillet, nous sommes une équipe de professionnels du secteur immobilier. Gestionnaires de location, chasseurs d’appartement et responsable d’agence, nous vous donnons tous nos conseils pour gérer vos problématiques immobilières.

Laissez un commentaire